Le bois, certifications, marquages et normes, ce qu’il faut savoir

Vous souhaitez faire l’acquisition de mobilier en bois, d’un abri de jardin ou refaire tout simplement refaire votre terrasse ? Et vous ne comprenez pas ce que signifient ces FSC, CE ou autres PEFC ? Le blog de ParlonsJardin.fr tente de vous éclairer et de faire le point sur ces différentes appellations.

boat_strapline

® www.tft-forests.org

Saviez-vous que les ONG estiment que 20 à 40 % de l’exploitation forestière industrielle s’effectuent illégalement ? Si ça vous préoccupe, nous aussi à ParlonsJardin ça nous dérange et nous n’avons pas attendu que la forêt soit en danger pour nous intéresser au problème  ! Il existe donc 3 principaux labels qui certifient une exploitation du bois en bonne et due forme. Il est donc conseillé de vérifier que les labels en question soient bien associés aux produits que vous souhaitez vous procurer. Mais de quoi s’agit-il exactement et sur les quels peut-on vraiment compter ?

1. Le programme de reconnaissance des certifications forestières (PEFC) : la certification reine

PEFC-logo-249x300

Concernant le bois, c’est la certification la plus répandue.

Association loi 1901, PEFC France certifie près de 35 % des forêts françaises dont 78 % de forêts publiques et 14 % de forêts privées. Plus 25 % des entreprises certifiées PEFC dans le monde sont françaises.

Ce label repose sur : 

– La réalisation plusieurs fois par an d’un cahier des charges qui veille à une bonne gestion des forêts : interdiction des OGM, préservation de la biodiversité, etc.

– Contrôle, vérification, traçabilité et fiabilité lors de toutes les étapes de transformation du bois (exploitation, extraction, transformation, commercialisation du produit fini).

2. Le Forest Stewardship Council (FSC)

fsc-logoCe label n’est malheureusement pas très connu en France mais il l’est bien plus au niveau international. En 2006  FSC-France a vu le jour afin de créer un référentiel de normalisation adapté aux forêts françaises. Le but étant, via ce référentiel, de réunir à la fois les parties prenantes nationales et FSC international.  En septembre 2013, 19 460 hectares de forêts étaient certifiés FSC contre 9,7 millions d’hectares en Suède et près de 7 millions en Pologne (2012). La France représente 4 % des certificats FSC délivrés au sein de l’Union Européenne.

3. Le Tropical Forest Trust (TFT)

tfticon

Créé en 1999, le Tropical Forest Trust travaille à la préservation des forêts primaires tropicales menacées en garantissant la provenance de bois issu d’exploitation légale. L’obtention du label TFT pour une forêt est souvent la première étape avant une certification FSC.

Ainsi, les sociétés membres du TFT s’engagent à se fournir en bois issus de forêts gérées de façon durables et développées en collaboration avec le TFT. Si elles respectent les conditions imposées, les sociétés membres pourront, en contrepartie, utiliser le logo TFT sur les produits en bois tropical qu’elles commercialisent.

 4. L’institut FCBA

fcba

L’Institut technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement, plus communément appelé FCBA, est né de la fusion de l’Afocel (Association forêt cellulose) et du CTBA (Centre technique du bois et de l’ameublement).

Son action porte sur différentes industries de la forêt, allant de la pâte à papier, en passant par le bois et l’ameublement  (scierie, charpente, pâte à papier, sylviculture, exploitation forestière, menuiserie, structure, panneaux dérivés du bois, ameublement, emballages, etc.).

Il peut ainsi accompagner les fabricants de la filière bois pour des demandes d’agréments techniques, des attestations de conformité, le marquage CE et la mise sur le marché de leurs produits.

Ce contenu a été publié dans Bois, CONSEILS, PRODUITS, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *